• Atelier en cours

    Auteur : Dame Ambre ©Plumedambre

  • Atelier 2, To DO List en cours

    Un atelier particulier à partir de vos photos, vous avez quelques semaines pour participer. Pour en savoir plus
  • Contact

    ✍ Mail amillemains

    ☞ Social Twitter

  • Commentaires récents

    Dame Ambre dans Quelques mots
    OonaKaling (@OonaKal… dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
  • Archives

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 30 autres abonnés

  • Droits

    Tous droits réservés. Pour plus de détails, lire la charte d'utilisation

Fratrie

Participation de Minka

 

jeux enfants fontaine mains

Nous sommes quatre. Elles sont deux.

Sœurs.

On ne voulait pas connaître le sexe du bébé avant sa naissance. Nous n’avions ni l’un ni l’autre de préférence, ou du moins nous n’en avions pas l’impression. Ça ne nous semblait pas bien important.

J’avais un peu peur, quand même, qu’au moment de découvrir le sexe réel de l’enfant réel, une petite déception m’étreigne.

Et puis, j’ai regardé entre les jambes de notre enfant et j’ai dit « je crois que c’est ce que je préférais ». Je crois que je l’aurais dit, je l’aurais pensé dans l’autre cas aussi. Tout aussi sincèrement. C’est cet enfant-là que j’espérais, exactement.*

Deux sœurs, ça me plaît parce que c’est elles. Et parce que c’est un modèle inconnu dans nos familles. Du neuf.

Je suis fille unique et la fraternité est un mystère pour moi. Terre inconnue, idéalisée. Je fais attention à ne pas faire peser mon manque sur leur relation. Je m’occupe avant tout de ma relation avec chacune d’elles. Ce qui se passe, ou non, entre elles les regarde.

Et …

Elles joueront dans les flaques, se tiendront par la main, videront la baignoire à force de s’éclabousser.

Se détesteront parfois, bouderont, diront qu’elles auraient préférer être fille unique.

Et surtout, elles vivront ce que je ne peux imaginer et je ne serai pas témoin de tout.

Frangines.

 

Article précédent
Article suivant

2 Commentaires

  1. Depuis que j’avais vu la photo, je préparais un texte dans ma tête. Je m’apprêtais à l’écrire quand j’ai décidé de voir les contributions avant, par curiosité et peut-être pour retarder le moment, ça me prend souvent par peur que ce soit moins bien quand les mots sont posés. Bref, ce texte, s’il finit par être achevé, sera très différent du tien, mais avec un point commun : je suis fille unique et je parle de ce mystère des liens entre frangins et frangines. Si c’est biographique – ce que je suppose – ça fait encore un point commun qui explique, peut-être, une petite partie des résonances de nos écrits, parfois.

  2. Elles en ont, de la chance, tes filles. De s’avoir, de t’avoir. Frangines.

%d blogueurs aiment cette page :