• Atelier en cours

    Auteur : Dame Ambre ©Plumedambre

  • Atelier 2, To DO List en cours

    Un atelier particulier à partir de vos photos, vous avez quelques semaines pour participer. Pour en savoir plus
  • Contact

    ✍ Mail amillemains

    ☞ Social Twitter

  • Commentaires récents

    Dame Ambre dans Quelques mots
    OonaKaling (@OonaKal… dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
  • Archives

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 30 autres abonnés

  • Droits

    Tous droits réservés. Pour plus de détails, lire la charte d'utilisation

22 ans d’absence

Par Adrienne

jeu 12Quand il est arrivé devant la grille, il a bien reconnu la maison. Bien sûr, tout avait été refait à neuf, les vieilles pierres rejointoyées, les volets peints en bleu – à l’époque, ils étaient de couleur sombre – et la vieille grille rouillée remplacée par celle-ci, qu’on pouvait solidement fermer sans avoir recours au cadenas, comme autrefois. Mais jamais on ne le mettait et la grille restait entrouverte jour et nuit.

La cloche à l’entrée avait disparu et l’arbrisseau de la cour était devenu un beau grand chêne qui avait poussé bien droit. Son grand-père l’avait planté à l’occasion de la naissance de son unique petit-fils. Le massif de roses qui faisait la fierté de sa grand-mère avait été remplacé par une banale pelouse.

Tous les volets étaient clos malgré l’heure avancée de la journée mais l’herbe fraîchement tondue indiquait une présence humaine. Ni sonnette, ni boite aux lettres, il se demandait comment faisait le facteur. Et lui, qu’allait-il faire ? Allait-il révéler sa présence ou s’en aller comme il était venu ?

Après 22 ans d’absence, il n’avait revu aucune tête connue en traversant le village et personne de ceux qu’il avait croisés n’avait semblé se souvenir de lui non plus.

En haut, derrière la fenêtre de gauche, il crut apercevoir un visage qui l’observait.

– Marie !

Il avait l’impression d’avoir crié… pourtant il n’était sorti de sa gorge qu’un son étouffé.

Article précédent
Article suivant

1 commentaire

  1. C’est plein de nostalgie et en même temps, je n’arrive pas à trouver cela si triste. Peut-être parce qu’il y a comme une idée que de belles choses ont été vécues.

%d blogueurs aiment cette page :