• Atelier en cours

    Auteur : Dame Ambre ©Plumedambre

  • Atelier 2, To DO List en cours

    Un atelier particulier à partir de vos photos, vous avez quelques semaines pour participer. Pour en savoir plus
  • Contact

    ✍ Mail amillemains

    ☞ Social Twitter

  • Commentaires récents

    Dame Ambre dans Quelques mots
    OonaKaling (@OonaKal… dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
  • Archives

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 30 autres abonnés

  • Droits

    Tous droits réservés. Pour plus de détails, lire la charte d'utilisation

Par Amy

J’en avais vu des choses, durant tous ces siècles. Puisque je ne pouvais plus compter que sur ma vision omnisciente, mes autres sens m’ayant depuis bien longtemps fait défaut, j’avais ouvert grand mes hypothétiques yeux. Une jeune enfant sachant à peine marcher faisait claquer ses talons nus sur les cailloux, un couple un peu saoul faisait l’amour dans un recoin encore un peu plus sombre que les autres, une vieille grand-mère trébuchait, puis se rétablissait, une bagarre débutait, puis se terminait dans le sang. Les souvenirs piochés s’emmêlent dans mon esprit, je ne saurais y donner de chronologie, ni même vraiment de sens, désormais. Je suis une de ces vieilles âmes qui hantent avec acharnement quelques lieux, sans même se souvenir de la raison de leur présence en ce bas-monde. J’ai vu ma ruelle se modifier, se moderniser, se bonifier, puis redevenir mal famée, comme un cycle infernal sur lequel je n’aurais aucun contrôle. J’ai inventé une vie à une centaine, un millier de personnes ayant osé s’aventurer dans mon coupe-gorge, j’ai créé de toutes pièces des conversations que je ne pouvais entendre, et j’ai tenté durant quelques milliers d’heures de retrouver la saveur des aliments qui me narguaient sans que je ne puisse les toucher ou les goûter.

Seule l’empreinte de ce sol rugueux contre ma peau a su laisser une trace indélébile dans mon esprit. Si je ne me rappelle plus de mon ancien nom, ou de la raison de ma présence en ces lieux, le souvenir de mon tout dernier soupir, et de mon corps humain se faisant de plus en plus lourd contre les pavés irréguliers de cette même ruelle ne s’est quant à lui jamais effacé. Et si j’ai cessé depuis longtemps de me raccrocher à cette illusion qu’est le temps qui passe, je conserve encore un unique espoir, une unique pensée qui maintient mon intérêt pour ce simulacre de vie intact. J’espère qu’un jour, enfin, je me souviendrai de la raison de ma présence dans cette ruelle, que je considère par la force des choses comme mienne. Suis-je là pour me venger, suis-je là pour veiller sur quelque chose, sur quelqu’un ? Ou ne suis-je qu’un simple murmure issu d’une époque révolue, qui n’a aucune espèce de signification ou d’importance ? Je me raccroche à cette réponse qui tarde à venir, et, en l’attendant, je continue de scruter avec avidité et gourmandise les gens insouciants qui passent sans relâche dans ma ruelle, en espérant qu’un jour, l’un d’entre eux me permette de me libérer.

Article précédent
Article suivant

9 Commentaires

  1. Est-ce que ce fantôme n’est que spectateur, ou influe-t-il sur la vie de cette rue ?

    • Je crois vraiment qu’il n’est que spectateur, même s’il espère autre chose, et se délivrer de son état. Merci de ton intérêt pour cette courte histoire.

  2. jeanro

     /  24 octobre 2012

    Ce n’est peut-être pas un fantôme. Seulement un type sans importance et un peu paumé qui passe, une sorte de sans domicile fixe, un intermittent.Il est là comme je suis ici sans rien de précis à faire sauf de prendre du bon temps à écouter les histoires des autres. Merci

    • Je t’en prie. On peut y voir tout ce qu’on veut, après tout.:)

  3. Une âme omnisciente dans cette ruelle… Ca me fait un peu penser au film « Ghost ». C’est très bien écrit en tout cas!

    • Je n’avais pas fait le rapprochement, mais pourquoi pas, tiens ! Merci, c’est gentil.

  4. J’aime beaucoup l’atmosphère de ce texte et ton personnage, tellement humain malgré la mort.

    • Oui, le personnage se détache de tout, mais reste humain dans ses réflexions, on dirait. (je fais comme si je ne connaissais pas le texte, pour moi il est déjà un peu lointain.)

  5. monsieurnormal

     /  7 novembre 2012

    Et du coup je me suis demandé ce qui me différenciait clairement d’un simple épouvantail fantomatique ? Les 5 sens ? Mais alors, pourquoi ton spectre possède-t’il la vue et l’ouïe mais pas le goût, ni le toucher, ni l’odorat ?
    C’est bizarre ces histoire de revenant, j’ai du mal à les saisir !
    En tout cas tu m’aura bien fait gamberger, merci ! 🙂

%d blogueurs aiment cette page :