• Atelier en cours

    Auteur : Dame Ambre ©Plumedambre

  • Atelier 2, To DO List en cours

    Un atelier particulier à partir de vos photos, vous avez quelques semaines pour participer. Pour en savoir plus
  • Contact

    ✍ Mail amillemains

    ☞ Social Twitter

  • Commentaires récents

    Dame Ambre dans Quelques mots
    OonaKaling (@OonaKal… dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
  • Archives

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 30 autres abonnés

  • Droits

    Tous droits réservés. Pour plus de détails, lire la charte d'utilisation

Un jour de grandes poussières

Un jour de grandes poussières 
enfin ni plus ni moins qu’un autre jour
finalement.
Ou alors,
un jour d’allez savoir pourquoi.
Vous en avez connu  de ces jours, j’en suis sur…
Donc,
résumons-nous:
 Un jour comme un autre mais tellement différent,
cependant.
Il décida (sans lui demander son avis d’ailleurs)

de sortir sa bibliothèque à ce grand jour.

Celle ci, qui s’était habituée (depuis le temps..) à la pénombre et au silence
en fut véritablement et  profondément troublée
Elle commença par rougir de la rangée du bas à la reliure du haut,
puis manqua de s’étouffer, pensez donc,  trop d’air d’un coup
et enfin intimidée, apeurée, déboussolée…
affolée et ne sachant dans quel sens de l’Histoire se tourner
elle s’emberlificota tellement  les phrases
qu’elle en  attrapa
oui, c’est bien ça,
elle en attrapa:
 une extinction de mots.
son propriétaire en fut légèrement décontenancé.
il se doutait bien pourtant  que ses livres peu habitués à la lumière naturelle  ne seraient  pas franchement ravis d’être exhibés ainsi à la vue de tous…
mais de là, à faire ce genre de dépression littéraire!!!
il y avait de quoi, être grandement surpris.
De nombreux badauds qui badaient
ravis d’un spectacle peu courant en ces temps où l’écriture
en vers et contre tout perdait peu à peu pied au profit d’une image omniprésente et saccadée,
se rapprochèrent intrigués de rayonnages que la plupart  d’entre-eux découvrait  pour la première fois.
Quelques uns, plus téméraires  sans doute, commencèrent à toucher les livres, du bout des doigts, puis,  ils prirent de l’assurance poussés en cela par les autres, de plus en plus nombreux derrière eux
et
peu à peu les volumes se laissèrent approcher, caresser, éplucher, découvrir…et ronronnant d’un plaisir inconnu, ils ne purent se retenir et…
 jouirent en plein milieu de leurs spectateurs éclaboussés
et avides de sens interdits.
Le lendemain, sur le grand boulevard bordé d’arbres majestueux,
il ne restait aucune trace des débauches de la veille
sauf un livre, un seul oublié, perdu… dans la précipitation,
Il  gisait  au bord du caniveau, le coeur battant
mais si faiblement…
que le bibliothécaire le releva avec des gestes délicats et mesurés.
C’était: » Le traité de savoir vivre à l’usage des jeunes générations« .
Article précédent
Article suivant

1 commentaire

  1. omega

     /  6 août 2012

    Un truc à dire ? Ben, en fait, c’est comme devant le trésor de Pétra, on se laisse imprégner, et ça fait du bien. Alors merci

%d blogueurs aiment cette page :