• Atelier en cours

    Auteur : Dame Ambre ©Plumedambre

  • Atelier 2, To DO List en cours

    Un atelier particulier à partir de vos photos, vous avez quelques semaines pour participer. Pour en savoir plus
  • Contact

    ✍ Mail amillemains

    ☞ Social Twitter

  • Commentaires récents

    Dame Ambre dans Quelques mots
    OonaKaling (@OonaKal… dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
    Dame Ambre dans Quelques mots
  • Archives

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 30 autres abonnés

  • Droits

    Tous droits réservés. Pour plus de détails, lire la charte d'utilisation

Rendez-vous

Par Le Voyageur

L’ambiance était moderne, trop moderne ou plutôt faussement branchée, un peu décalée, limite porno chic. Non vraiment il ne se sentait pas à l’aise. Il aurait préféré un endroit plus neutre pour un premier rendez vous. Au mur des photos d’hommes et de femmes dans des poses atypiques mais seules les femmes étaient dénudées, cela sentait le décor pour hommes en quête de partenaire.
Franchement ils auraient pu l’organiser ailleurs leur « dating » mais bon, trop tard pour reculer, et au fait ils sont où ? Au fond un groupe de filles, assez jeunes, plutôt jolies.
Personne d’autre, ce doit être le début du « petit groupe convivial » annoncé par le site web sur lequel il s’était inscrit. Le principe : se retrouver dans un bar en petit groupe avec autant de filles que de garçons pour faire connaissance et plus si affinités.
Il est pile à l’heure. Pas un seul mec, les filles sont donc les seules à être ponctuelles ? C’était une aubaine pour lui, plutôt timide, qui a toujours du mal à se faire entendre au milieu des « grandes gueules ». Là il pourra démarrer une conversation tranquillement et même s’il dit des banalités cela sera accueilli avec bienveillance car le but est de briser la glace.
Il s’approche, un peu nerveux quand même, et il se lance, trop rapidement.
Bonjour, je peux m’assoir ici ? Il s’assied sans attendre, je m’appelle Alain, j’ai eu un peu de mal à trouver, c’est la première fois que je viens ici et vous ?
Et vous ?
Donc elles sont censées répondre oui ou non ou bien donner leur prénom.
Mais non. Elles ne disent rien et le regardent un peu étonnées;
C’est vrai qu’il a été un peu brutal. Il s’est jeté à leur table comme dans la fosse aux lion, parlant très vite pour masquer sa timidité.
Il est un peu plus vieux qu’elles, habillé un peu classique, un peu trop neutre… toujours la crainte de détonner, de se faire remarquer.
Et ces quatre jolies filles qui le regardent. L’une d’elle sourit, Bonjour, moi c’est Julie. Les autres suivent le mouvement : Moi c’est Carine, moi c’est Prune, moi c’est Isabelle.
Cela y est, il est entouré de 4 sourires. Elles ont l’air complice, qu’ont elles pu déblatérer sur les hommes entre filles avant que la gent masculine n’arrive ?
Il reprend : Cela à l’air sympa comme concept, moi c’est la première fois que je viens à ce genre de rendez-vous, et vous?
Pas loquaces les filles.
Elles sourient, se regardent sans rien dire, elles n’ont pourtant pas l’air très timides.
Il enchaine. Vous connaissez un peu le bar, ils ont des cocktails particulier ?
Oui ! C’est encore Julie qui se lance, elle lui fait de la réclame pour son cocktail. Tu veux gouter ? Elle lui tend son verre. Par jeu les autres suivent et après avoir bu dans les 4 verres des filles il commande le sien.
Julie continue :
Dis nous ce que tu en pense toi de ce genre de rendez vous.
Que dire qui ne soit pas trop banal ? Il se lance dans une explication sur la solitude et la difficulté à communiquer dans les grandes villes, le manque de lien social détruit par la vie moderne et que l’on tente de reconstruire avec les rencontres via internet. Avec l’avantage d’entrer en contact avec des gens parfois très différents.
Elles acquiescent : c’est sur que sinon on se serait jamais parlé !
Elles sourient.
Se moquent-elles ? C’est vrai qu’il y a un décalage ; elles jeunes, branchées, un peu provoc’, à l’image de ce bar et lui, plus vieux, un peu terne, qui viens de leur tenir des propos philosophiques d’une grande banalité et pas drôle du tout.
Il se sent mal à l’aise tout à coup.
Il reprend, comme pour s’excuser de n’être que lui même : c’est vrai qu’il faut d’abord entrer en contact, causer un peu pour voir si on a des affinités ensemble, après si on en a pas tant pis, on ne peut pas être en phase avec tout le monde.
Mais c’est pas intéressant d’être tout le temps en phase, on s’emmerde et on avance pas !
C’est Carine qui se réveille.
Et puis découvrir quelqu’un qui à d’autres intérêts, d’autres but dans la vie c’est enrichissant !
Tiens c’est Prune qui s’y met.
Toi par exemple c’est quoi ton quotidien ? Tu fais quel métier d’abord ? dit Isabelle
Et il commence à raconter sa vie ou plutôt quelques bribes de sa vie, ses passions, ses succès et ses échecs, ce qu’il aurai voulu changer. Au fur et à mesure les filles se livrent aussi.
Lui trouve son quotidien trop sage. Elles apprécient leur instabilité, mais elles aimeraient parfois avoir plus de confort, plus de calme.
Tu sais quand on est lesbiennes on a pas trop le choix, on est obligé d’être un peu rebelle.
Lesbiennes…dans un club de rencontre ?
Mais au fait ils sont ou les autres mecs ?
Il n’a pas vu le temps passer, cela fait des heures qu’ils parlent et aucun type ne les a rejoint.
Tu t’est pas un peu gouré de bar ?
13 rue de Quincy c’est pas ici ?
Non ici c’est la rue de Noisy, mais à Quincy
T’et dans un bar lesbien, mais on est pas sectaire, tu vois on t’a laissé entrer.
On est un peu vache parce que si tu avais un rencart elle doit être partie depuis un bon moment.
C’est vrai, on y a pas pensé  à cela, au début on t’a laissé parler pour le fun, un peu pour se foutre de toi mais c’était un peu bête parce que t’es sympa en fait.
Je n’ai pas de regret, répond-il j’ai passé une super soirée.
Il est tard maintenant, il est temps de partir.
Finalement ils échangent leurs numéros de téléphone.
T’as des amis filles ?
Non.
Eh bien maintenant t’en a quatre, à l’occase on pourra se faire des virées ensemble quelque part. Avec 4 nanas tu va passer pour un super dragueur, tu verras ça t’attirera d’autres filles.
A plus, bises.
Bises
Il remonte dans sa voiture, c’est con un GPS, la rue de Quincy à Noisy c’est pas la rue de Noisy à Quincy ! Mais cette erreur là il n’est pas près de l’oublier, preuve que les nouvelles technologies peuvent vraiment aider à faire des rencontres !

Article suivant

3 Commentaires

  1. Fin, léger, subtil… j’ai kiffé, vraiment. On sent la chute dès le départ, mais le but n’est pas là : le tableau est impeccable, les réflexions bien menées et fines…

    Le seul petit reproche que j’oserai dresser serait la façon particulière et parfois peu claire d’illustrer les dialogues, mais ça n’a pas d’incidence réelle.

    Bravo 😉

  2. Liked it ! 🙂

  3. Un brin d’humour sur un fond de belle vérité. J’adhère totalement au style.

%d blogueurs aiment cette page :